On dirait que vous vous êtes éloignés de votre écran. Nous sommes tombés dans l'obscurité pour économiser de l'énergie.

Vers des vêtements plus verts

Planète Prospérité

Le monde est en train de basculer inévitablement vers des pratiques plus écologiques pour contrer le réchauffement climatique. Les différentes industries qui composent notre économie doivent donc prendre ce chemin vert afin de minimiser leurs impacts négatifs sur l’environnement. L’industrie de la mode ne diffère pas des autres. Celle-ci se doit de réduire son empreinte écologique afin de contribuer à cet effort collectif vers une planète plus en santé. De plus, avec la vente de vêtements en ligne, un phénomène nommé le fast fashion prend de plus en plus d’ampleur. Cette pratique consiste à produire des vêtements très rapidement et pour pas cher. Cependant, ce phénomène n’est guère réjouissant pour la planète. Que ce soit pour l’utilisation de matières premières non-renouvelables en abondance ou pour leurs méthodes de production peu éthiques, le fast fashion cause des effets néfastes pour l’environnement. L’industrie de la mode est donc un gros acteur dans la lutte du commerce électronique contre la pollution.

La situation actuelle

On ne se le cachera pas, l’industrie de la mode est une industrie de surconsommation. Chaque saison, des centaines de compagnies dévoilent leurs nouvelles collections. Celles-ci incitent les consommateurs à se procurer ces nouveautés et à constamment renouveler leur garde-robe. Acheter, porter, changer… C’est ce que plusieurs compagnies de vêtement lancent comme message à leurs clients. En fait, 40% des vêtements sont vendus à rabais afin d’encourager les ventes pour que les compagnies puissent vider leur inventaire qui se re-remplit sans cesse.1 Des compagnies vendent des chandails à moins de 8$ et des pantalons à moins de 15$ et elles sont ensuite obligées d’utiliser des matériaux faits d’énergies fossiles afin de répondre à la demande. Il est extrêmement difficile de calculer l’impact environnemental exact de l’industrie de la mode, mais diverses études estiment que celle-ci est responsable de 4% à 10% des émissions de GES mondiales.1 Ce n’est pas rien!

Cependant tout n’est pas perdu. En fait, le comportement des consommateurs est en plein changement, et ce, pour le mieux! En fait, 80% des adultes américains affirment qu’il est important pour eux qu’une compagnie agisse de façon écoresponsable. Du côté de l’Angleterre maintenant, 80% accordent de l’importance au développement durable et plus de la moitié de ces personnes accorde beaucoup d’importance à ce sujet.2 Les consommateurs ont donc un intérêt grandissant auprès des pratiques écologiques et durables des entreprises. Il faut donc croire que les compagnies devront prendre un virage vert non seulement pour sauver la planète, mais aussi pour assurer leur prospérité dans le futur.

Qu’est-ce-qu’une entreprise peut faire pour contrer le problème?

Quelques façons existent déjà pour permettre aux compagnies de vêtements de réduire leur impact environnemental. Celles-ci peuvent donc être des options intéressantes à mettre en place pour les entreprises afin de leur permettre d’avoir un positionnement plus écoresponsable.

Utiliser des matériaux recyclables

Les entreprises peuvent utiliser des matériaux recyclables dans la conception de leurs produits. Plusieurs entreprises empruntent déjà ce pas puisque la production de vêtements contenant des matériaux recyclés a quintuplé depuis 2019!3 Cependant, ces matériaux sont souvent plus dispendieux et moins accessibles. En fait, les pièces de vêtement durables étaient vendues 12% plus cher en moyenne pour les hommes et 4% plus cher chez les femmes.3 Heureusement pour les producteurs, plusieurs personnes sont prêtes à payer plus pour des articles appuyant leurs valeurs environnementales! Chez la Génération Z, 54% sont prêts à payer 10% de plus pour des vêtements durables.3

Accroître l’efficacité de ses systèmes

Les entreprises peuvent aussi venir minimiser leur pollution en investissant dans des systèmes innovants. La technologie de Product Lifecycle Management (PLM) est un système permettant de connecter toutes les facettes de la chaîne de production d’une entreprise afin d’avoir une vue sur l’ensemble des activités en cours.4 Comment ça aide l’environnement? En fait, en augmentant l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement, les entreprises peuvent éviter le gaspillage de ressources. De plus, la technologie offre une vue complète sur le cycle de vie des produits. Les entreprises peuvent donc facilement repérer les étapes du processus qui sont nocives pour l’environnement et trouver les corrections nécessaires. Aussi, le PLM permet d’aisément vérifier chaque acheteur et vendeur présent dans la chaîne afin de s’assurer que chacun d’entre eux applique des façons de faire durables. Les entreprises peuvent donc mieux choisir leurs fournisseurs afin d’avoir la certitude que leurs produits ont été conçus de manière durable, et ce, d’un bout à l’autre de la chaîne de production.

Des initiatives vertes dans l’industrie

Plusieurs entreprises ont déjà pris les devants en matière environnementale. Voici quelques exemples d’initiatives vertes appliquées par de gros acteurs de l’industrie en ce moment même :

  • Brooks Running: L’entreprise de vêtements sportifs à lancer sa première paire de chaussures carboneutre, la Ghost-14. Environ 60% de la partie supérieure des chaussures est faite de polyester recyclé alors que la semelle est conçue à partir d’un matériel composé à 86% de nylon recyclable. Ensuite, avec l’aide de ClimateCare, ils ont compensé toutes les émissions restantes à l’aide de crédits carbone permanents, vérifiables et quantifiables achetés auprès de diverses organisations. L’entreprise applique donc son « People and Planet Path » qui vise à mettre de l’avant des principes de développement durable alliant la planète et les personnes à leur entreprise.5

On veut s’assurer que chaque personne qui veut courir soit la bienvenue à courir et que tout le monde qui court aie une place pour le faire

– Dave Kemp – Directeur principal de la responsabilité d’entreprise chez Brooks Running

  • Timberland: Avec la nouvelle plateforme Timberloop, Timberland souhaite étendre la durabilité de chaque pièce de vêtement qui passe par le programme. C’est en collaboration avec ReCircled que la compagnie compte s’y prendre. Comment ça marche? En fait, il sera possible de rapporter chaque produit usagé à n’importe quelle succursale de l’entreprise ou avec un colis prépayé déposé à un point de dépôt pour ensuite voir le produit se faire réparer et remettre en vente. Les produits irrécupérables seront désassemblés et les pièces seront utilisées pour rénover d’autres articles. La plateforme web du programme permettra de suivre le cheminement de chaque produit rapporté, jusqu’à sa revente. Cette initiative aidera grandement Timberland à atteindre son objectif d’avoir tous leurs produits conçus pour l’économie circulaire d’ici 2030.6
  • Adidas: En partenariat avec The Fashion for Good initiative, Adidas s’engage à travailler dans le but de mettre en place des technologies de « dry processing » afin de réduire l’émission de GES de l’industrie du textile. Présentement, le prétraitement, la coloration et la finition des textiles sont responsables de 52% des émissions de GES dans l’industrie. En basculant vers des techniques de « dry processing », l’impact environnemental négatif de l’industrie serait grandement diminué, car cette méthode n’utilise pas ou très peu d’eau. Les méthodes actuelles dégagent énormément de toxines dans l’eau. En mettant en place ces nouvelles technologies, les différentes compagnies impliquées espèrent réduire les émissions du processus de production de 89%.7

Bien que plusieurs changements s’imposent afin de rendre l’industrie écoresponsable, c’est beau de voir que des initiatives commencent à prendre leur envol. On espère donc que d’autres entreprises suivront le pas puisque tout le monde en tire des bénéfices!


Sources :
  1. The myth of sustainable fashion, Harvard Business Review, (https://hbr.org/2022/01/the-myth-of-sustainable-fashion)
  2. Attest releases sustainability trend report for 2022, Fashion United, (https://fashionunited.com/news/retail/attest-releases-sustainability-trends-report-for-2022/2021122744757)
  3. Study: Industry-wide efforts will be needed to build on sustainability progress, Retail Touchpoints, (https://www.retailtouchpoints.com/topics/sustainability/study-industry-wide-efforts-will-be-needed-to-build-on-sustainability-progress)
  4. Supporting sustainable fashion: how PLM can make a difference, Fashion United, (https://fashionunited.com/news/business/supporting-sustainable-fashion-how-plm-can-make-a-difference/2022012145245)
  5. Brooks Running launched its first carbon neutral shoe – a key step towards achieving its net zero carbon emission goal, GreenBiz, (https://www.greenbiz.com/article/brooks-running-launched-its-first-carbon-neutral-shoe-key-step-towards-achieving-its-net)
  6. Timberland wants your boots back, GreenBiz, (https://www.greenbiz.com/article/timberland-wants-your-boots-back)
  7. Adidas, Kering team up to slash textiles water and carbon footprint, GreenBiz, (https://www.greenbiz.com/article/adidas-kering-team-slash-textiles-water-and-carbon-footprint)
Comment avez-vous trouvé l’article?